Institut d'été 2014: Exploiter les données du PEICA - alimenter la recherche, soutenir les pratiques

le 25-27 juin, Montréal, QC

 

UPSKILL : les bases de l’excellence- Lire le rapport publié par la Société de recherche sociale appliquée. L’étude a été présentée dans le cadre de l’Institut d’été 2014.

 

Lire des des moments clés de l`Institut: À Lire, le magazine de RESDAC

 

 

Questions et thèmes


 

À Propos de l`Institut

Cet événement est le troisième d’une série d’instituts bilingues qui se penchent sur la signification et les façons dont on utilise les enquêtes internationales sur les compétences et l’alphabétisation des adultes, soit de l’EIAA au PEICA.

En juin 2014, nous nous intéresserons aux possibilités d’élargir et définir un programme de recherche susceptible de faire un usage approprié des données du PEICA et des enquêtes connexes. Nous voulons créer un espace favorisant le dialogue entre les chercheurs, les décideurs et les fournisseurs de services. Nous souhaitons ainsi permettre aux chercheurs de tirer des questions des expériences effectuées sur le terrain, aux intervenants de traduire les résultats de la recherche en des interventions efficaces et à ces deux groupes de soutenir l’élaboration de politiques plus adaptées. Nous veillerons à faire participer des chercheurs du Canada et de l’étranger qui œuvrent dans des domaines qui n’ont pas, par le passé, utilisé les enquêtes portant sur les compétences pour étayer leurs études. Nous sommes honorés de pouvoir compter, pour cet événement, sur la collaboration de quatre centres de recherche internationaux des États-Unis, du Royaume-Uni, de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie.

Peu après la publication des résultats du PEICA, en octobre 2013, les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) ont été diffusés. Le PISA teste, dans presque 70 pays, la capacité des jeunes âgés de 15 ans « à appliquer leurs connaissances et qualifications dans des domaines importants et à analyser, raisonner et communiquer efficacement lorsqu’ils examinent, interprètent et résolvent des problèmes ». Le PISA met l’accent sur la lecture, les mathématiques (numératie) et les sciences et vise à aider à évaluer les systèmes scolaires.

Jusqu’à présent, les organismes et les chercheurs n’ont généralement pas établi de liens entre le PISA et le PEICA. Cependant, le rapport de l’OCDE sur le PEICA du 8 octobre dernier suggérait explicitement que les résultats des deux enquêtes devraient être examinés ensemble car celles-ci sont liées à une stratégie plus large en matière de compétences.

Si, à l’avenir, l’éducation permanente devient un modèle accepté, l’école servira alors à jeter les fondations nécessaires à l’éducation permanente qui définira nos vies.

L’Australian Council for Educational Research (ACER) [Conseil australien pour la recherche en éducation] est l’un des partenaires de l’Institut. Il organisera une conférence nationale en mai 2014 sur le sujet suivant : « Qu’est-ce que les données fournies par les évaluations internationales nous apprennent concernant l’amélioration du travail et des aptitudes à la vie quotidienne? ». Nous intégrerons quelques présentations et documents de cette conférence dans le matériel distribué lors de l’Institut de juin dans le cadre de nos efforts visant à favoriser et accroître les échanges internationaux au sujet de questions liées à l’alphabétisation, l’apprentissage et l’évaluation des adultes.

Le programme de l’Institut sera élaboré au cours des prochains mois, mais nous avons sélectionné quelques questions et thèmes possibles qui sont émergés lors des deux derniers instituts ou qui ont été suggérés par nos partenaires. 

Experts

 

 

Art Graesser est professeur au Département de psychologie ainsi qu’à l’Institute for Intelligent Systems de l’Université de Memphis et chercheur honoraire à l’Université d’Oxford. Il a des intérêts de recherche qui comprennent l’étude de la manière de poser des questions et d’y répondre, le tutorat, la compréhension de texte, la lecture, l’éducation, la mémoire, l’intelligence artificielle et l’interaction homme-machine. M. Graesser a travaillé à la conception, au développement et au test de logiciels dans les domaines de l’apprentissage, la langue et les technologies de discours, tels qu’AutoTutor.  Il est membre du groupe d’experts du PEICA en matière de RP-ET, membre du groupe d’experts du PISA 2012 s’intéressant à la résolution de problèmes et président du groupe d’experts du PISA 2015 qui se penche sur la résolution collaborative de problèmes. M. Graesser est également cochercheur principal au Center for the Study of Adult Literacy (CSAL) [Centre pour l’étude de l’alphabétisation des adultes] situé aux États-Unis. M. Graesser parlera des données qu’il tire des enquêtes réalisées à grande échelle et des données qui ressortent de ses divers projets de recherche en mettant l’accent sur celles qui sont axées sur le développement et l’amélioration de l’enseignement.  

 

 

Reconnu pour sa réflexion et ses écrits sur les adultes et l’éducation permanente ainsi que le capital social et la démocratie, Tom Schuller partagera son point de vue sur la façon dont les données provenant d’évaluations telles que le PEICA et le PISA peuvent correspondre, différer ou déformerles données provenant d’autres sources. Il parlera également de son travail le plus récent, intitulé The Paula Principle: how and why women work below their level of competence [Le Principe de Paula : comment et pourquoi les femmes travaillent en-dessous de leur niveau de compétence].

 

Dave Tout, chargé de recherche principal et directeur, Formation professionnelle, des adultes et en milieu de travail, Australian Council for Educational Research (ACER) [Conseil australien pour la recherche en éducation]

M. Tout possède plus de 40 années d’expérience dans le domaine de l’éducation, qu’il a pour la plupart consacrées à l’enseignement et la formation professionnels, et a travaillé dans le cadre de divers programmes dans des écoles, des centres de formation professionnelle TAFE, des fournisseurs de services communautaires, des universités, l’organisme AMES et l’industrie. Il possède une vaste expérience, non seulement de l’enseignement et de la formation, mais également du travail dans le domaine de la recherche, des programmes d’études, de l’évaluation et de l’élaboration de documents au niveau de l’État ainsi qu’aux niveaux national et international. M. Tout a rejoint l’ACER en 2008 et a travaillé sur un grand nombre de projets dans le cadre du Conseil, parmi lesquels l’élaboration de l’outil d’évaluation en ligne de la littératie et la numératie des adultes pour la Commission sur l’enseignement supérieur de la Nouvelle-Zélande et l’élaboration d’outils en ligne pour l’évaluation de la littératie et la numératie destinés aux jeunes démobilisés et aux adultes. M. Tout a également aidé à gérer et mettre en œuvre le volet développement de l’élément des compétences en mathématiquesdu Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) 2012, dans lequel les compétences en mathématiques constituaient le principal domaine évalué. M. Tout était membre du Groupe d’experts en numératie pour les éléments relatifs aux compétences en numératie de l’Enquête sur la littératie et les compétences des adultes (ELCA) ainsi que les enquêtes 2011-2012 du Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA).

 

William Thorn est analyste principal à la Direction de l’éducation et des compétences de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) depuis 2007. À ce titre, il dirige son Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA). M. Thorn a occupé auparavant des postes de direction dans les ministères de l’Éducation et de l’Emploi au sein de la fonction publique fédérale australienne. Il a dirigé des unités chargées d’effectuer des recherches sur l’éducation et le marché du travail, l’évaluation de programmes, la collecte et l’analyse de données statistiques, la politique de financement de l’enseignement supérieur ainsi que le rôle du gouvernement du Commonwealth en matière de test et de suivi des compétences de base, telles que la littératie et la numératie, dans les écoles australiennes.

 

Partnenaires

L’accent mis sur la recherche et la pratique nous donne la chance de jouir du soutien de quatre centres de recherche internationaux à titre de partenaires-commanditaires :

  • The Australian Council for Educational Research (ACER) [Conseil australien pour la recherche en éducation] est un organisme indépendant, dédié à l’éducation, renommé pour ses activités de recherche, ses services et ses productions de qualité fondés sur des preuves scientifiques.
  • The Center for The Study of Adult Literacy (CSAL) [Centre pour l’étude de l’alphabétisation des adultes] est un centre de recherche national américain fondé il y a 5 ans. Le CSAL se consacre à la compréhension des caractéristiques essentielles de la lecture dans le but d’aider les apprenants adultes, qui ont des capacités de lecture correspondant aux niveaux scolaires de la 3 e à la 8 e année, à atteindre leurs objectifs en matière de lecture. Il œuvre également au développement d’approches pédagogiques, pour un enseignement en personne et par voie informatique, qui correspondent aux besoins et intérêts de cette clientèle.
  • The National Centre of Literacy and Numeracy for Adults [Centre national d’alphabétisation et de numératie pour les adultes] est un centre d’expertise néo-zélandais spécialisé dans les programmes d’alphabétisation et de numératie pour les adultes et les jeunes. Le Centre se consacre au perfectionnement professionnel fondé sur les résultats de la recherche, poursuit des activités de recherche et adopte une attitude d’engagement critique en matière de politique et de pratique aux niveaux national et international.
  • The National Research and Development Centre for Adult Literacy and Numeracy (NRDC) [Centre national de recherche et développement pour l’alphabétisation et la numératie des adultes] est le centre national indépendant de l’Angleterre qui se consacre à la recherche et au développement dans le domaine de l’alphabétisation, la numératie et l’ALS pour les adultes. Il a été initialement créé en 2002 par le gouvernement britannique, dans le cadre de sa stratégie Skills for Life, en vue d’améliorer l’alphabétisation, la numératie et les capacités linguistiques des adultes en Angleterre.

Nous continuons notre fructueuse collaboration avec nos partenaires francophones qui soutiennent les instituts en tant qu’événements de plus en plus intégralement bilingues :

  • Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine (CDÉACF) collecte, diffuse, fait la promotion et rend accessibles, en français, les savoirs et les savoir- faire à tous les milieux de l'éducation, de la formation et de l'alphabétisation des adultes ainsi qu'à tous les milieux de la condition des femmes du Québec et des communautés francophones du Canada.
  • Le Réseau pour le développement de l’alphabétisme et des compétences (RESDAC) travaille avec ses membres et partenaires à l'élaboration de stratégies visant à améliorer l'alphabétisme et les compétences essentielles des adultes francophones du Canada. Les activités du RESDAC sont guidées par une vision commune de l'apprentissage tout au long de la vie, lequel est considéré comme un instrument essentiel qui permet à tous les francophones de participer pleinement à la vie civique, économique, sociale et culturelle de leur communauté.

 

 

Return to Top