Institut d'Été: Conférences

Voici un liste des conférences données au cours de l’Institut d’été 2013. Plusieurs présentations de diapositives sont maintenant disponibles ici. Nous allons mettre des présentations diapositives additionnels et les vidéos des présentations sur cette page au cours des semaines qui viennent. 

 

 

PEICA dans le contexte des politiques relatives aux compétences et la mesure des compétences

 

Le programme international d’évaluation des adultes de l’OCDE – Le PEICA et la stratégie élargie relative aux compétences, présenté par William Thorn, Direction de l’éducation, Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)

Vidéo en anglais

William Thorn à situé le PEICA dans le contexte du travail effectué par l’OCDE en ce qui concerne les politiques relatives aux compétences et la mesure des compétences. Il était question de l’évolution de l’intérêt porté à la question des compétences et de la manière dont le PEICA est en lien avec cette problématique. 

 

Enjeux méthodologiques des études internationales

 

Seuils et niveaux dans le PEICA – Qu’est-ce qu’ils impliquent pour la compréhension des résultats?, présenté par William Thorn, Direction de l’éducation, Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)

Vidéo en anglais

William Thorn à fourni un aperçu des niveaux de compétence utilisés pour le compte-rendu des résultats du PEICA et présentera les similarités et les différences qui existent entre le PEICA et de précédentes enquêtes sur l’alphabétisation des adultes. M. Thorn à expliqué que l`OCDE ne fera aucun déclaration ce fois-ci identifient le niveau 3 comme le « minimum requis pour fonctionner dans une société et dans une économie moderne », car les faits n'appuieraient pas une telle déclaration.


La méthodologie de l’évaluation vue de l’intérieur: l’histoire des éléments du test du Programme d’évaluation et suivi de l’alphabétisation (LAMP), présenté par Bryan Maddox, University of East Anglia

Vidéo en anglais

Réflexion sur la façon dont les données sont produites et sur quelques-uns des défis posé parla diversité interculturelle, c’est-à-dire l’étude d’un exemple à distance (les Mongols nomades et les tests normalisés). 

 

Évaluations nationales

 

IVQ: Une évaluation de la littéracie et de la numéracie des adultes: un nouveau pas vers un réseau français d’indicateurs de l’illettrisme, présenté par Jean-Pierre Jeantheau, Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme – ANLCI

En raison d’une expérience négative avec l’enquête IALS (International Adult Literacy Survey), le gouvernement français a décidé de mettre en place son propre programme d’évaluation des compétences des adultes, intitulé Information et Vie Quotidienne (IVQ).  Ce programme se concentre essentiellement sur l’évaluation des compétences de base en littéracie ou en numéracie nécessaires pour effectuer la plupart des tâches de la vie courante en France. Contrairement aux enquêtes de l’OCDE, l’enquête ne cherche pas à produire une mesure de la littéracie de chaque individu ou une moyenne des performances des populations visées par les enquêtes, mais à identifier les personnes n’ayant pas à leur disposition les compétences de base nécessaires pour faire face aux tâches journalières faisant appel à l’écrit.

 

 

Évaluent les impacts des programmes

 

Montrer les différences et les relations existant entre les évaluations internationales et les cadres de travail du programme d’évaluation, présenté par David Gyarmati et Boris Palameta, Société de recherche sociale appliquée (SRSA)

Vidéo en anglais

La présentation de David Gyarmati et Boris Palameta traitait de la différence et des relations entre les évaluations internationales et les cadres de travail du programme d'évaluation.  La Société sur la recherche sociale appliquée (SRSA) a réalisé des programmes «démonstration» où l'on mesurait les performances des participants avant et après l'intervention.

 

 

Lieux très fréquentés : les programmes permettant des interventions stratégiques dans les parcours d’apprentissage. Présenté par Steve Reder, Université Portland State, Oregon, et Donald Lurette, conseiller en éducation des adultes.

Un chercheur et un praticien réfléchissent et comparent leurs expériences en matière d’éducation et d’évaluation des adultes.

 
 

 

La Santé, les dimensions sociales, et les competences

 

Dimensions Santitaires et Sociales:  Possibilités du PEICA d’éclairer d’autres secteurs de politiques, presenté par Linda Jacobsen, Partenariats intersectoriels et Section des initiatives, Agence de la santé publique du Canada

Vidéo en anglais

Que savons-nous au sujet de l’évolution des contextes sociaux et de la santé et des compétences qu’ils exigent de la part des individus et des institutions qui les desservent? Qu’est-ce que le PEICA peut apprendre aux décideurs et intervenants au sujet des relations qui existent entre les compétences et les résultats sociaux et relatifs à la santé? 

 

 

 

Les competences pour le marché du travail

 

Le chaînon manquant : l’analyse des besoins en ACE en entreprise et les grandes enquêtes internationales, présenté par Paul Bélanger, Université du Québec à Montréal.

Un exposé sur la nécessité de développer des outils plus précis, mieux ciblés et mieux adaptés aux besoins « micro » des entreprises et des éducateurs, mais néanmoins fondés sur certaines des notions utilisées par les grandes enquêtes internationales. Pourquoi cette dimension a-t-elle été négligée jusqu’à présent? Comment changer cette situation? M. Bélanger à examiné cette question à la lumière de son expérience en tant que directeur de l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (HAMBURG) ainsi que de ses recherches auprès des entreprises.
 

La formation en ACE au niveau collégial : l’exemple du CÉGEP Lionel-Groulx. Presenté par Michel Simard, collège Lionel-Groulx. 

Un plaidoyer en faveur de la formation en ACE au niveau collégial. M. Simard a expliqué les raisons qui l’ont amené à croire que le réseau des cégeps peut jouer un rôle majeur dans le rehaussement des compétences essentielles afin d'augmenter la capacité des travailleuses et travailleurs d'exécuter différentes tâches, de s'adapter aux changements et de se donner des points de référence pour acquérir d'autres compétences.  M. Simard a aussi expliqué comment les entreprises qui embauchent les diplômé(e)s du CÉGEP Lionel-Groulx ont alimenté sa réflexion et ses décisions comme directeur de la Formation continue et des services aux entreprises.


Qu’est-ce que les employeurs veulent savoir au sujet des compétences de l’employé? Est-ce que les évaluations internationales peuvent aider à renforcer l’engagement de l’employeur envers l’acquisition de nouvelles compétences? Présenté par Philip Mondor, Conseil canadien des ressources humaines en tourisme

Vidéo en anglais

Pour atteindre les objectifs de l'entreprise, les employeurs veulent des employés motivés ayant les compétences, les connaissances et les capacités nécessaires. L'alphabétisation devient de plus en plus un sujet de préoccupation dans le secteur des services parce que les milieux de travail sont plus complexes et la main-d'œuvre est insuffisante. Même si les employeurs investissent dans la formation, les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous. Souvent, le niveau ou le type de formation offerte est inadéquat ou n'est pas aligné avec les besoins des adultes apprenants. Bon nombre d'entreprises, petites et moyennes, n'ont pas les ressources ou les compétences requises. Pour engager les employeurs, il faut un dossier solide, les programmes offerts doivent être utile et l’approche proposée doit être centrée sur les besoins de l’employeur. Pour être persuasif, le dossier d'analyse devra fournir des preuves du retour sur l’investissement et de l'information et du soutien requis pour orienter les investissements. Les évaluations internationales peuvent devenir un élément-clé de l'analyse.

 

 

Minorités linguistiques

 

Évaluation à grande échelle et population minoritaire : ce que la recherche nous apprend, présenté par Jean-Pierre Jeantheau, Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme (ANLCI)

Le Canada est presque unique en offrent, lors d’enquêtes sur les compétences des adultes ou des jeunes adultes, la possibilité de choisir la langue du test (entre l`anglais et le français). Cependant, dans les régions du Canada où les francophones sont minoritaires, une grand partie des participants francophones ont passé les tests en anglais. Comment expliquer ce phénomène?

 

 

 

 

 

 

 

Return to Top